sakalabimi

Bienvenue sur mon blog

Archive pour le 11 novembre, 2014

Pointe noire, la capitale du Kouilou… Cet Eldorado

Posté : 11 novembre, 2014 @ 10:11 dans Non classé | Pas de commentaires »

10253837_887548154604488_8118797971073321033_n                                                                                                                                                                      J’ai toujours répondu,
à ceux qui pensent qu’il est impossible d’instaurer un impôt sur le patrimoine au Congo…..
Que le recoupement des informations,

du service du domaine qui délivre les titres fonciers, des mairies qui s’occupent des permis d’occuper, et de la direction de la construction et de l’habitat, qui délivre les autorisations et certifient les plans:  peuvent servir de début de piste, sinon d’ ébauche. Toutes ces statistiques permettront,  de dresser un ficher nationale des propriétaires immobilier.

Quelque soit la volonté de certains de se soustraire à leur devoir citoyen, les chefs de quartiers et de bloc peuvent jouer aux supplétifs des impôts et contributions indirectes… .

De toutes les façons, dans un soucis de justice et d’équité,
cet impôt ne doit concerner que la seconde résidence… et les suivantes!
Sachant que la majorité des congolais ne possèdent qu’une maison…
D’où la résidence principale ne doit pas être pris en considération dans ce calcul….
Pour protèger les plus précaires et les plus faibles d’entre nous,
Un moyen ou une forme de redistribution artisanale par le payement d’un impôt de solidarité, à la collectivité.

Face à ce boom immobilier..
Toutes ces maisons et immeubles, qui poussent partout au Congo,
ce patrimoine immobilier et foncier que certains congolais ont accumulé depuis que le vol et l’impunité, sont érigés en mode de gouvernement et de gestion,
et surtout de l’impossibilité et la difficulté actuelle de transférer et virer les fonds en occident…. (bonne gouvernance et traçabilité financière de l’argent sale)… La moindre des choses..
L’équité nous commande, à défaut de demander ou de justifier la provenance et l’origine de leur richesse,
qu’ils payent au moins cet impôt de justice….

L’autopsie d’un avilissement …

Posté : 11 novembre, 2014 @ 9:51 dans Non classé | Pas de commentaires »

1620867_841562432536394_675318954_n  Günther Anders dans son livre : « Die Antiquiertheit des Menschen » (L’obsolescence de l’homme) qu’il publie en 1956 , écrit à la page 122 ceci :
« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.

Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser.

On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.

Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur (qu’il faudra entretenir) sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur. L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu.

Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir. »

 

Education CNK |
abdelhay aloui |
Le Blog Note d'Omer NTOUGOU |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | GOUVERNANCE / GOVERNANCE
| cees
| arebroussepoil